Alors on flambe ?

Non il ne s’agit pas du nouveau titre de Stromae mais de notre nouveau sujet sur la “flambée” des TAUX.

Vos rêves de devenir propriétaire viennent-ils de s’éteindre ? Asseyez-vous tranquillement au coin de notre feu de cheminée virtuel et détendez-vous. On vous explique tout sur le :

Taux d’usure

Rien que ce mot “usure” vend du rêve on est d’accord mais pourtant c’est très important que vous compreniez ce que c’est. Vous nous connaissez chez SPAK, on va se plier en 4 pour vous l’expliquer, sans vous ennuyer.

Le taux d'usure

Pourquoi on vous parle du taux d’usure ?

Season 3 Episode 23 GIF by Friends

 

 

 

Parce qu’avec la rapide remontée des taux d’intérêt, décrocher un crédit immobilier en France est devenu plus difficile. Le principal coupable : le taux d’usure.

 

❌ Ce que ça n’est pas : un taux qui te permet de mesurer à quel point tu saoules tes potes

 

 

 

 

✅ Ce que c’est : le taux maximum auquel les banques ont le droit de prêter. Son rôle est de protéger les emprunteurs

Le 1er octobre, la Banque de France, qui détermine ce taux, l’a relevé à 3,05 % pour faciliter un peu l’acceptation des dossiers emprunteurs qui étaient bloqués pour 45% d’entre eux.

Son calcul : taux nominal (celui affiché par la banque) + assurance + frais de dossiers

 

Le problème ? C’est que les banques vont suivre et aussi remonter le taux des crédits car autrement, elles perdent de l’argent.

 

 

 

Pourquoi ? A cause d’autres taux (promis après on arrête) 😓 :

LES TAUX DIRECTEURS

 

En quelques sorte les boss des taux ! Avec l’inflation qui augmente, la BCE a décidé de relever de 75 points de base ses taux directeurs, ce que nous vous annoncions lors de notre précédente édition sur la récession.

Des “directeurs” il y en a 3 mais celui qui nous intéresse pour le crédit immobilier c’est le taux d’intérêt ou taux Refi (un petit nick name pour refinancement) que certains nomment aussi “taux directeur”. Les gars mettez vous d’accord déjà que c’est compliqué ! Et, ce taux atteint dorénavant 1,25%.

 

 

Pourquoi ce taux gêne-t-il l’accès au crédit immobilier ?

Ce taux détermine en quelques sortes la valeur de l’argent et donc le prix que les banques paient pour emprunter à la BCE. Quand son prix monte, les banques le répercutent. Il y a moins d’un an avec 1000 € par mois, on pouvait emprunter 222 000 € sur 20 ans maintenant c’est 180 000 €. Malheureusement, ce sont les moins jeunes et les moins riches qui en pâtissent car les banques deviennent plus exigeantes pour prêter sur : les revenus, le niveau d’apport, l’âge et les conditions de santé…

Le problème ? Si on ne peut plus emprunter cela impacte aussi négativement le marché immobilier et fait baisser les projets de rénovations, constructions… Alors les banques demandent un effort à la Banque centrale qui leur demande de faire un effort sur leur prix…

 

 

Mais alors pourquoi relever les taux ?

 

 

 

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, nous sommes confrontés à une situation d’inflation trop élevée et à un ralentissement de l’économie. Les prix, notamment des produits alimentaires et de l’énergie, ont fortement augmenté. De nombreuses entreprises font également face à des difficultés croissantes pour trouver les matériaux, les pièces de rechange et la main-d’œuvre dont elles ont besoin pour produire, ce qui ne fait qu’aggraver des problèmes de pouvoir d’achat déjà causés par la crise sanitaire. La banque centrale augmente donc les taux pour rendre le crédit plus cher et ralentir l’économie. Ainsi, les anticipations d’inflation se calmeront et l’inflation renouera avec des niveaux plus faibles.

 

 

 

Attention quand même : la hausse des taux d’intérêt ne permettra pas, à elle seule, de résoudre tous les problèmes : elle ne fera pas baisser le coût des importations d’énergie, ne remplira pas les rayons des supermarchés, ni ne fournira de semi-conducteurs aux constructeurs automobiles. Si les particuliers et les entreprises pensent qu’une forte inflation va durer, les travailleurs auront tendance à exiger des hausses de salaires et les employeurs pourraient à leur tour augmenter leurs prix. C’est ce que l’on appelle une « spirale prix-salaires ». Afin d’éviter l’émergence d’une telle spirale, la banque centrale continuera à augmenter les taux d’intérêt.

 

 

Les marchés

Situation économique mondiale : it’s complicated

 

L’incertitude règne en maître sur les marchés financiers. Le syndrome post-traumatique de la crise des subprimes de 2008 y est sûrement pour beaucoup. Bien que « l’Histoire ne se répète pas, elle rime » (Mark Twain) (“euh c’est qui ?) (bah l’auteur de Tom Sawyer) (Tom qui?) (Bon bah là on ne peut plus rien pour toi !) (Ah si quand même ! tiens mais à l’origine c’est un livre de 1876 👴🏻 !)

Reprenons. Car cette maxime est particulièrement pertinente, appliquée aux marchés financiers. En effet, si les cycles sont différents, leur acteur principal, l’humain et sa psychologie sont toujours les mêmes.

 

 

Doit on s’inquiéter pour nos banques et notre argent (on vous connait…) ?

 

 

 

Pas de faux suspense, la réponse est non car depuis la crise de 2008, de nombreuses mesures ont été mises en place, notamment en matière de fonds propres pour éviter de possibles défauts.

Fonds propres = moyens de la banque = actionnaires + investisseurs + bénéfices non distribués

 

 

 

 

La question a cependant commencé à émerger sur les réseaux sociaux car le Crédit Suisse (une banque privée du pays du même nom🇨🇭) a tenté de rassurer ses clients il y a quelques jours, ce qui donne l’effet inverse mais offre un peu de répit à cet établissement financier.

 

 

Si la branche locale 🇨🇭 est toujours profitable et sa division internationale bien positionnée, en revanche, le département investissement pourrait être surexposé et devrait être restructuré dans les semaines qui viennent. Crédit Suisse envisagerait d’ores et déjà de séparer son activité d’investissement en 3 branches distinctes afin d’assigner à chacune d’elle, un risque propre. Réponse le 27 octobre, date à laquelle devraient être annoncés leurs résultats du 3 ème trimestre 2022.

Cryptos Corner

La BRI intervient dans les cryptos

 

 

D’importants acteurs financiers (banques centrales, organisations internationales…) souhaitent que le secteur des crypto-actifs soit plus durement encadré. Plusieurs chantiers de réflexion avancent en parallèle à ce sujet. Le Comité de Bâle de supervision et réglementation des banques organisé par la BRI (La Banque des règlements internationaux = la banque des banques centrales à ne surtout pas confondre avec la BRI de la Police) a lancé, en juin, une consultation sur « le traitement prudentiel des expositions aux crypto-actifs ». Pourquoi ? Parce que le rôle de la BRI est d’assurer la stabilité du système financier à l’échelle mondiale.

Le comité suggère de diviser les actifs numériques en 2 grandes catégories : le premier, est constitué de « crypto-actifs » encadrés et régulés comme leurs équivalents de la finance traditionnelle. Le second porte sur les « crypto-devises » pour lesquelles les banques ne pourraient potentiellement exposer qu’1% de leurs fonds propres (voir plus haut pour la définition, faut suivre un peu).

 

 

 

Le groupe de réponse à la consultation réplique que, s’il soutient un cadre réglementaire pour les cryptos (formule de politesse), celui-ci ne doit pas être restrictif au point qu’il exclurait la participation des banques et étoufferait le développement du marché crypto (traduction : ils ne sont pas d’accord).

Cette proposition réduirait considérablement l’utilisation, par ces établissements, de la technologie des registres distribués (DLT) qui permettrait pourtant d’exécuter plus efficacement certaines fonctions bancaires, d’intermédiation financière et autres fonctions financières traditionnelles. Affaire à suivre …

La Dame de l'Eco

Christiane Lambert, Présidente de la FNSEA

 

 

Christiane Lambert est la présidente de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) depuis 2017. Elle est née à St Flour, est agricultrice et a occupé de nombreux mandats.

Sa mission ? Endiguer la flambée des prix à la consommation et protéger les producteurs. Elle alerte sur la montée des prix des matières premières (alimentation pour les animaux) et de l’énergie qui impactent durement les agriculteurs. Elle indique que la hausse des prix à la consommation* s’explique en partie pour cette raison et aussi par des pratiques discutables de la part de certains grands distributeurs. A lire sur France Info et à voir sur BFM

 

 

*les prix à la consommation ont augmenté de 5,6% en septembre sur un an : Alimentation : +9,9% (dont produits frais : +11%) ; Energie : +17,8% ; Produits manufacturés : +3,6%

 

 

 

 

Citations : « Certains agriculteurs sont dans le rouge, en production laitière, en production porcine, pour les fruits et légumes aussi, et si on perd ces exploitations-là, elles ne rouvriront jamais leurs portes » ; « il faut rebondir, regarder la réalité des coûts et payer les agriculteurs au fruit de leur travail »

 

 

 

 

 

 

SPAKulture

Le saviez-vous ? Un VRAI film intitulé “Je te tiens tu me tiens par la barbichette” existe !

 

Et c’est l’illustre comique Jean Yanne (que vous ne connaissez probablement pas si vous avez moins de 40 ans) qui l’a sorti en 1979. Cliquez sur cette image pour découvrir la bande annonce 👇

 

 

Le pitch ? Une critique du milieu de la TV + du Disco (amateurs de Village People ce film est pour vous) + de l’humour façon Jean Yanne. Si vous ne connaissez pas il faut vous intéresser à ce monsieur qui est un figure historique de la scène comique française. Voici un document de Radio France pour le découvrir

 

Après la flambée, le flambeau 🔥

Elle était facile celle là mais Jonathan Cohen c’est un peu notre Jean Yanne 2022 avec ses programmes la Flamme et le Flambeau qui, sans vraiment se positionner comme une satire de la tv, détourne par l’absurde et le talent de son casting prestigieux, les programmes de TV réalité “The Bachelor” et “Koh Lanta”. SA VOU REUX.

 

 

On en profite pour vous donner la définition d’un “flambeur” : Personne qui dépense sans compter, qui cherche à en mettre plein la vue. C’est tout Marc ça ! Marc c’est lui 👆 Enfin Jonathan Cohen enfin vous voyez !

Et un dernier conseil (c’est sans fin cette newsletter) de Charlie et Lulu (référence moins classe que Mark Twain on vous l’accorde) à l’occasion d’une autre satire de la TV et des boys bands idiots des années 90 cette fois : le feu ça brûle 🔥 De rien.

Recevez notre SPAK Newsletter

Inscrivez-vous

Suivez-nous, abonnez-vous et partagez...