Etude SPAK sur l’éducation financière des moins de 35 ans

Paris, le 18 octobre 2022 – SPAK, la plateforme qui oeuvre pour une meilleure éducation financière notamment des jeunes et des femmes, a réalisé une étude sur les moins de 35 ans afin d’évaluer leur intérêt pour les questions économiques et financières, d’identifier leurs projets d’investissement, leurs sources d’information et leurs attentes.  Quand l’intérêt pour […]

Paris, le 18 octobre 2022 – SPAK, la plateforme qui oeuvre pour une meilleure éducation financière notamment des jeunes et des femmes, a réalisé une étude sur les moins de 35 ans afin d’évaluer leur intérêt pour les questions économiques et financières, d’identifier leurs projets d’investissement, leurs sources d’information et leurs attentes. 

Quand l’intérêt pour les questions économiques et financières est largement confirmé pour 76% des moins de 35 ans, notre étude montre qu’ils attendent d’être mieux, ou différemment, informés par leurs partenaires financiers en la matière. A défaut de sources d’informations accessibles, conséquence d’un manque de vulgarisation et de trop peu d’accompagnement de la part de leurs partenaires financiers, ils se tournent vers des médias alternatifs et des influenceurs ce qui les expose plus fortement aux arnaques.

Autres élément notables : 

  • Les moins de 35 ans, particulièrement les femmes (86%) sont majoritairement indépendants dans la gestion de leur budget. En revanche, des différences émergent en termes d’instruments financiers considérés en fonction du genre. 
  • Les jeunes sont plus attirés que leurs ainés par les investissements spéculatifs et sont aussi plus d’un quart à avoir été victimes d’arnaques financières en ligne.
  • L’immobilier est la catégorie d’investissements privilégiée par l’ensemble des sondés

Résultats détaillés : 

Les moins de 35 ans sont majoritairement intéressés par les questions économiques et financières

76% des moins de 35 ans interrogés se disent intéressés par les questions économiques et financières et 77% voudraient en connaître davantage sur des notions financières et économiques qui pourraient les aider à mieux gérer leur budget, comprendre les grands débats économiques et résister aux arnaques financières.

« Ces chiffres démontrent que les nouvelles générations sont en attente de nouveaux formats d’information concernant les enjeux économiques et financiers. Il semble primordial de leur apporter une solution adéquate afin de les guider voire de les protéger » déclare Anne-Claire Bennevault, fondatrice de Spak.

Les moins de 35 ans attendent d’être mieux accompagnés par leurs partenaires financiers en matière d’information économique et financière

Ils sont moins de la moitié (43%) à considérer que leurs partenaires financiers les aident à comprendre les questions économiques et financières auxquelles ils sont confrontés au quotidien.

Pourtant, les professionnels du secteur (courtiers, banques, assurances, mutuelles,…) arrivent en premier choix à 51% lorsqu’on demande aux moins de 35 ans par qui ils aimeraient être informés. C’est 10 points devant les médias alternatifs (41%) tels que les réseaux sociaux, newsletters, podcasts… pourtant cités comme première source d’information utilisée actuellement (50%) par ceux qui estiment disposer des bonnes informations pour gérer leurs finances. 

Les médias spécialisés recueillent 37% des choix et les influenceurs 22% ce qui peut représenter un risque de fiabilité et d’exposition aux arnaques.

L’immobilier, premier type d’investissement envisagé par les moins de 35 ans

En matière d’instruments financiers envisagés pour investir à l’avenir, limmobilier arrive loin devant à 48% ; quand l’assurance vie, les actions et les actifs numériques atteignent respectivement 11%. 

« On constate une méconnaissance des opportunités d’investissement disponibles et un besoin d’accompagnement plus fort de la part des partenaires financiers. » Explique Anne-Claire Bennevault

Les plus jeunes montrent un plus grand intérêt pour les actifs numériques (Crypto-monnaie, NFT, etc.) que leurs ainés

On notera que parmi les 18-24 ans27% souhaitent investir à l’avenir dans des investissements spéculatifs (actifs numériques, actions en bourse) contre 17% des 30-34 ans.

Des écarts importants entre les femmes et les hommes en matière de typologies d’investissements envisagées

Les hommes sont 26% à envisager des investissements en actifs numériques, alors que les femmes atteignent seulement 16%. 

Un tel écart pose la question de leur niveau d’acculturation financière et de leur appétence au risque. En effet, les femmes ont très majoritairement tendance à se diriger vers des investissements tels que l’immobilier, l’assurance vie, les livrets d’épargne à 81% contre 70% chez les hommes.

Les moins de 35 ans, autonomes dans leurs décisions financières. Les femmes encore plus que les hommes

Il est cependant important de noter que, quand 82% de l’ensemble des interrogés déclarent prendre leurs décisions financières par eux- mêmes, les femmes atteignent les 86% !

« Malgré un manque d’informations à la hauteur de leurs attentes, les jeunes souhaitent
gérer leurs finances de façon autonome. C’est pourquoi il est important qu’ils en connaissent
les rouages et aient conscience des éventuels risques» commente Anne-Claire Bennevault,
fondatrice de Spak

Le traitement des informations économiques et financière jugé trop technique par les moins de 35 ans

Quand on interroge les moins de 35 ans sur les freins à l’information économique et financière ils sont 48% à juger que ces dernières sont trop techniques, 40% manquent de temps, 29% aimeraient plus de contenu sur les réseaux sociaux et 28% jugent le prix des médias financiers trop élevé. 

La sensibilisation aux arnaques financières en ligne est confirmée mais les jeunes restent très exposés

Une très grande majorité (89%) des moins de 35 ans est consciente de l’existence d’arnaques financières en ligne. Ils sont 20% à en avoir déjà été victimes et les jeunes sont les plus exposés : parmi les 18-24 ans, c’est plus d’une personne sur 4, 26%, qui a déjà été victime d’une arnaque.

Les moins de 35 ans qui s’informent auprès d’influenceurs sont encore plus vulnérables aux arnaques : 38% en ont déjà été victimes.

« Les résultats de cette étude confirment ce qui m’a poussée à créer la plateforme Spak : les plus jeunes et les moins éduqués financièrement sont demandeurs d’une information économique et financière à leur portée et les acteurs du secteur ont un rôle clé à jouer dans ce domaine. Ils sont adeptes des nouveaux modes de communication et de traitement de l’information et se tournent vers des médias alternatifs et des influenceurs ce qui les expose plus grandement aux arnaques. C’est pourquoi il m’a semblé primordial d’alerter sur la question de l’éducation financière et de proposer des contenus financiers pédagogiques et accessibles » Conclut Anne-Claire Bennevault, fondatrice de Spak.


Etude menée auprès d’un panel de 1 548 français(e)s de 18 à 34 ans en Juin 2022 par l’institut Selvitys

A propos de SPAK : 

Fondé en 2021 par Anne-Claire Bennevault, SPAK développe des programmes de sensibilisation et des contenus pédagogiques pour favoriser une meilleure éducation financière notamment des jeunes et des femmes. SPAK propose gratuitement des contenus qui décryptent l’actualité économique et financière sur un ton décalé et accessible via son site internet, sa newsletter et ses réseaux sociaux. 

Site : https://spak.fr/ – Instagram : @Spak_eco – Twitter : @Spak_eco – Facebook : @Spak_eco

Contact presse : Spak@bnvlt.com


Suivez-nous, abonnez-vous et partagez...